M. Marcel Jousse, dont les travaux sur l’origine et le mécanisme du langage humain ont créé une science nouvelle, inaugurait le lundi 6 octobre la chaire qu’il a fondée à l’École d’Anthropologie de Paris et à laquelle il a donné le nom d’Emmanuel Desgrées du Loû.

Au début de ce premier cours, M. Marcel Jousse a exposé au nombreux public qui suit avec passion ses travaux pour quelles raisons du cœur il a voulu consacrer sa nouvelle chaire à la mémoire de l’ancien directeur de L’Ouest-Éclair.

« L’École d’Anthropologie veut ressembler à ces vieux châteaux de Bretagne qui résistent aux siècles parce qu’ils ont été construits pierre à pierre, avec foi, avec amour, par des chevaliers vaillants et tenaces. Nos maîtres ont été aussi des chevaliers de la science qui dévouèrent leur vie à leur œuvre et à leur idéal désintéressé. Ils ont édifié ce château de science expérimentale, que j’espère, avec votre concours, avec celui de tous mes collaborateurs, élever et agrandir encore pour y entasser et y garder un trésor de vérités neuves. Mais à tout château il faut sur sa porte un blason. Enfant du peuple, qui doit tout à son travail, je n’ai pas de blason. Qu’il me soit permis, par un hommage du cœur, d’emprunter celui d’une noble famille bretonne, qui associa mon humble effort à sa grande et pure tradition. Emmanuel Desgrées du Loû a servi son pays par la plume, comme son frère le colonel Xavier Desgrées du Loû par l’épée. Tous deux sont morts debout à leur poste de combat, et tenant haut leur drapeau. Que leur nom soit ici le symbole de notre pieux respect envers toutes les gloires du passé, et de notre volonté de créer une science de vie. A leur exemple, je servirai ici une vérité à laquelle j’ai donné ma vie, toute ma vie, et à laquelle je consacrerai tout ce qu’il y a en moi de force et de volonté. »

Après avoir rendu cet hommage ému à la mémoire de notre ami, M. Marcel Jousse a exposé l’essentiel de ses découvertes et de sa méthode de recherche. La nouveauté de ses vues, la fulgurante éloquence qu’il apporte à les exposer et à en montrer l’immense portée ont soulevé l’enthousiasme de son auditoire.

J.C.

journal Ouest Éclair du 10 novembre 1933

Print Friendly, PDF & Email